…enfin au début d’un projet.

(Maintenant, vous pouvez m’appeler Gourou)

Et c’est normal.

Lorsque je souhaite acquérir une nouvelle compétence ou que je me lance dans un projet, j’ai une référence en tête.

Cette référence est un mentor ou une réalisation qui représente l’excellence à atteindre.

Mais cet idéal peut vite être décourageant…

…car il nécessite du temps et de la persévérance.

Beaucoup de temps.

Énormément de persévérance (le secret de la réussite)

Et même, peut-être, qu’il est inaccessible. (ça, vous ne le savez pas encore)

Mais cela ne doit pas vous empêcher d’avancer. (même pas l’inaccessible )

Vouloir réaliser l’excellence revient à concevoir votre ennemi de la réalisation.

Il freine.

Il reporte.

Il empêche de livrer ce que vous avez commencé à réaliser.

Une référence doit rester un guide, pas un objectif à atteindre.

Si vous vous comparez tous les jours à cet idéal, vous allez finir par développer les pensées suivantes:

- Ce que je fais, je ne trouve pas ça bien!

- Je n’arriverai pas à faire comme X.

- Je ne sais pas…c’est pas top quand même!

STOP

L’important est ce que vous réalisez…

… à votre niveau.

Ne vous comparez pas par rapport à ceux qui réalisent.

Appuyez-vous sur eux pour vous motiver à avancer.

Comparez vous à ceux qui ne réalisent pas, et alors (la magie)…

….ce que vous êtes en train de réaliser est JUSTE ENORME.

++

Alek[6]

Le copywriting est simple: persuader avec les mots.

(Enfin, pas aussi simple – Il est préférable de s’entrainer.)

Et en particulier sur l’écriture des titres.

(Hé oui, c’est la partie la plus importante d’un texte)

Si vous avez un mauvais titre pour une annonce, un article ou une publicité, le lecteur ne poursuivra pas sa lecture.

Pas d’intérêt. Pas de lecteur.

(Ecrivain est un dur métier!)

Alors, quelle est la meilleure technique pour convaincre votre audience à lire la suite?

La curiosité.

Yahoo réalise cette prouesse quotidiennement dans son bandeau de news…

…et tout fonctionne sur un principe de curiosité.

Voici quelques exemples:

- C’est bien plus qu’une tablette!

- Les révélations de X vont faire du bruit

- Ce parachutiste a échappé au pire. Des images qui font froid dans le dos.

- Vous avez forcément vu cette vidéo sur internet. Si vous l’avez ratée, regardez là!

- Ce qu’Apple propose à leurs salariés est fou! Une solution à peine croyable.

Mais peut-être que vous n’avez pas de portail à la YAHoooooooo pour tester vos compétences en persuasion.

Cela tombe bien.

Moi non plus.

Alors j’ai cherché un moyen de mettre en pratique la théorie.

J’ai cherché..cherché…cherché.

Et j’ai trouvé.

Twitter.

(Un site peu connu)

Twitter est incroyable.

Vous avez juste assez de mots pour écrire un titre « curieux »  et y mettre un lien.

BOUM.

Il vous suffit de suivre les actions sur votre tweet – Clic – Retweet – Favori – pour mesurer le résultat.

Alors, maintenant que vous avez un nouveau terrain d’entrainement.

À vous de jouer.

++

Alek[6]

…soyez efficient.

Je suis un fanatique des méthodes de productivité.

J’ai lu une vingtaine de livres sur le sujet, et mon travail commercial me permet, tous les jours, de chercher l’organisation optimum pour toujours en faire plus avec toujours moins de temps.

Mais la productivité amène une dérive.

En arrivant à faire beaucoup de choses en peu de temps, j’ai été amené à faire de plus en plus choses.

A accepter plus.

A prendre en charge de plus en plus de travail.

Et à l’arrivée, je suis devenu moins efficace dans ce que je faisais.

Je pensais qu’il n’y avait plus de limites dans mes capacités productives.

Cette dérive, je l’ai connue en 2010.

Et à un moment, on y arrive plus. On ne peut plus y arriver, car sa capacité productive a ses limites.

J’ai donc abandonné peu à peu la productivité pour l’efficience.

Petit rappel sur leurs définitions respectives:

- La productivité est le rapport entre la quantité produite et les moyens mis en oeuvre pour y parvenir.

- L’efficience est le rapport entre les résultats obtenus et les moyens mis en oeuvre pour y parvenir.

À partir de ce moment, beaucoup de choses ont changé. En me concentrant sur le résultat, et non plus sur la quantité à produire, j’ai du faire des choix.

J’ai dû dire: « non, je ne peux pas te le faire »

J’ai dû déléguer.

J’ai dû reporter.

J’ai dû décider ce qui était vraiment important de faire immédiatement, et de ce qui ne l’étais pas.

J’ai dû redéfinir exactement mes objectifs pour éviter de dévier.

Alors, quelles ont été les conséquences de mes actions?

J’ai réussi tous mes objectifs.

J’ai gagné en zénitude

J’ai développé ma vision long terme.

J’ai affiné mes capacités d’analyse.

J’ai acquis une pensée latérale.

Je vous le garantis.

La productivité est un leurre, car elle est sans fin. Il est possible de toujours continuer à courir après une meilleure productivité, mais sans jamais l’atteindre. Alors, on se fatigue et on se désespère. « Quand est-ce que je vais arriver enfin à tout faire? » Pourtant, vous avez progressé dans votre organisation.

La productivité est une grande source de stress et d’angoisse. En vous concentrant uniquement sur le résultat, vous allez enfin pouvoir mesurer votre performance.

Et vous satisfaire dans les améliorations que vous avez apportées.

Oubliez définitivement la productivité.

Passez à l’efficience.

Et changez complètement votre façon de travailler.

++

Alek- HyperEfficience -[6]

J’ai raté un rendez-vous client.

(He, oui, cela arrive aussi au meilleur)

Pas parce que j’étais moins bon. Moins bien positionné.

Non pas que j’avais le mauvais produit.

Non…

…juste parce que je ne m’étais pas assez préparé.

Les dernières semaines ont été un sprint quotidien.

(C’est comme dans une course, toujours à fond, toujours à fond)

Je voyais l’échéance de ce rendez-vous approcher, mais je me disais « C’est bon, Alek, tu auras le temps de le préparer ».

Jusqu’au jour où l’échéance fatidique arrive…

…et rien n’est préparé.

Mon rendez-vous étant l’après-midi, j’utilise ma matinée pour préparer ma présentation. Trop court. Il me manque des éléments. Des informations.

Je n’arrive pas en confiance au rendez-vous. Et là, du coup, je suis moins à l’aise dans ma négociation. L’acheteur appuie sur mes points de faiblesses (Aie). Je n’ai pas les arguments au bon moment.

Plouf!!

Partie remise.

Benjamin Franklin disait «  si on ne réussit pas à se préparer, on se prépare à ne pas réussir. »

La performance est le résultat d’une bonne préparation.

Il n’y a pas de miracle.

(Non, aller à Lourde ne vous aidera pas)

Cette étape permet de faire systématiquement la différence…

… entre les bons et les mauvais.

Si tu veux atteindre tes objectifs, prépare-toi à te préparer.

(Phrase importante à relire si besoin)

Et planifie cette préparation dans ton calendrier.

C’est ton échéance principale.

Il est préférable de mieux rater l’échéance d’un rendez que de rater celle de la préparation.

Car aller à un rendez-vous sans préparation, c’est comme aller droit dans un mur, cela peut faire mal.

La règle est simple.

Celui qui est le mieux préparé gagnera la partie!

Alors, es-tu prêt à gagner?

Suis la règle!

++

Alek – Ecris Sans Préparation – [6]

Je ne suis pas un bricoleur.

Mais absolument pas.

Le week-end dernier, j’ai acheté une débroussailleuse pour mon jardin.

Le problème est…

…qu’elle est tombée en panne.

Je n’ai pas réussi à la faire démarrer.

Je tirais comme un malade sur le câble de démarrage, mais rien ne se passé.

À peine acheté, que le truc ne démarrer pas.

La poisse.

Et je n’avais aucune envie de retourner chez brico pour qu’ils m’expliquent comment la faire démarrer.

Alors, je me suis obstiné.

J’ai pris mon ordinateur, Google, et en faisant quelques recherches, j’ai trouvé pas mal d’informations sur le fonctionnement à 2 temps d’une débroussailleuse.

Alors, je suis passé l’action.

J’ai démonté le moteur. Essuyé la bougie. Tourné quelques visses pour concentrer l’arrivée d’essence, et pouvoir faire démarrer plus facilement la machine.

J’ai remonté le moteur.

J’ai prié pour que la machine démarre.

J’ai tiré le câble de démarrage.

VROUMMMMMMMMMMM

La débroussailleuse est partie.

Ce n’est pas un cours de jardinage aujourd’hui.

C’est juste pour te dire que nous avons TOUS un potentiel que nous sous-estimons.

Il faut mettre la main du cambouis pour se rassurer dans nos compétences.

Être superficiel ne crée pas de la confiance.

En me plongeant dans quelques sessions piochées sur internet, en me lançant dans le démontage de mon petit moteur, je prenais un risque que cela ne remarche jamais.

Mais au diable le risque.

Je savais que je pouvais le faire.

Et je voulais absolument le faire.

Peut-être parfois que tu as peur.

Que tu n’oses pas. Pensant que tu ne possèdes pas le potentiel.

En fait, tout s’apprenant. Ou presque.

Il faut juste passer à la pratique.

À toi de jouer.

++

Alek – Le Débrouissailleur – [6]

Cela fait trois semaines que mes enfants sont rentrés.

He bien, tu sais quoi?

J’ai eu un mal fou à me remettre dans le bain. (sans couler)

Rien à faire: la rentrée, c’est dur!

Il faut reprendre le rythme.

Réactiver son réveil.

Reprendre ses habitudes.

Courir.

Se préparer.

Se caler sur sa montre.

Bref, reprendre la course.

Et réaugmenter son niveau de volonté.

Car le problème est là.

En vacances, je me suis vraiment laissé aller et étonnamment, ma dose de volonté pour prendre des décisions s’est évaporée.

Il faut donc se remettre dans le bain.

Réactiver le diesel.

Reprendre pied.

Pour cela, il existe 2 options:

- soit tu attends patiemment que les autres te réveillent. Tu attends donc en semi léthargie qu’un gros problème te tombe dessus pour te booster.

- soit tu te bouges pour te remettre dans l’action. Et une fois, dans l’action plus un MARS, ça repart.

Personnellement, je te conseille la deuxième option, car au bout du compte, elle est moins brutale.

Et il est toujours préférable de garder la maitrise de ce que tu fais.

Ne te force pas.

Take easy.

Juste une dernière chose: Bonne chance!

++

Alek – Kit Kat- [6]

perturbation

Suite à un changement de serveur, des perturbations sont à prévoir.

Tu adores la recevoir tous les jours, mais merci pour ta plus grande indulgence.

Ce problème sera résolu très rapidement pour ton plus grand bonheur.

A très vite.

-
-
-
-
-
-
-
Ce sont des conneries.

Pas de problème de serveur.
Pas de problème pour l’envoi de ta lettre préférée.

Il s’agit juste d’un exercice…
…de copywrting.

Lis bien ce qui suit.

J’adore acheter mon café chez Starbucks.

Oui, c’est vrai que cela coûte une blinde, mais bon, le concept est dingue.

J’aime me poser dans un grand canapé en cuir.
J’aime y allumer mon ordinateur et me faire croire que je suis sur la cinquième avenue.

Ce qui est incroyable chez Starbucks, c’est son intemporalité.

Que vous soyez à New York, Paris, Singapour, Miami, Montréal, Londres, vous êtes toujours dans le même canapé avec votre même connection wifi et votre même Caramel Macchiato.

Alors que cela pourrez être insipide. Moi, au contraire, cela me fait voyager.

Bon, peu, importe, tout ça pour te demander:
-As tu déjà bien lu le message inscrit sur les tasses Starbucks?

Il est écrit exactement le message suivant:

« Attention, la boisson que vous êtes en train d’apprécier est extrêmement chaude. »

On aurait pu marquer juste: Attention, la boisson est brulante.

Basta.

Mais, non. Starbucks nous pousse l’émotion pour nous conforter que nous apprécions notre boisson.

Dingue!

La leçon à retenir est la suivante.

Guide tes lecteurs dans leurs émotions.
N’hésite pas à leur dire ou écrire clairement ce qu’ils doivent penser.

Il est possible que pour toi, certains ressentis sont logiques et naturels. Mais en fait, il s’agit uniquement de ton interprétation.

Si tu souhaites faire passer une émotion.
Ne passe pas par 36 chemins.
Dis-le.

Letternumero6.fr est ta lettre préférée.
Ce sont les meilleurs burgers de Paris.
Nous avons un service de coiffeur à domicile qui est excellent et reconnu comme le top qualité par tous nos clients.

Juste écrire ce type de phrase entraine une grande force de persuasion.

Ne sous-estime jamais le pouvoir de planter une petite graine.

L’inconscient se chargera de l’arroser.

++

Alek -Inception -[6]

guerre_hollande

Économiquement, la situation de la France est à la limite de l’implosion.

Toutes les réformes sont actuellement mal engagées.

Les prévisions économiques à court et moyen terme sont catastrophiques.

Jusqu’à maintenant, les Français avaient peur de l’avenir.

Peur du chômage.

Peur pour leurs retraites.

Peur de ne pas pouvoir payer leurs impôts ou loyers.

Peur pour l’avenir de leurs enfants.

Cette peur dans l’avenir pousse l’économie française à vivre au ralenti.

Les ménages épargnent et se serrent la ceinture. L’objectif est de préparer le futur en espérant des jours meilleurs.

Ils vivent sur un espoir alors ils font le dos rond.

Et ils attendent.

Patiemment.

La peur de l’avenir devient donc un problème économique, car il s’agit d’un frein à la consommation.

Il existe deux solutions pour contourner ce problème.

Premièrement, relancer la consommation par la confiance.

Vous aurez compris que cela n’est pas gagné. Le parlement donne déjà difficilement sa confiance au gouvernement. Je ne vous parle donc même pas du peuple et des chefs d’entreprises.

Personne n’a donc confiance.

Et pour la regagner, c’est un chemin de croix pour le gouvernement au regard de leur niveau de popularité.

Il s’agit pourtant du critère marketing le plus « naturelle ».

Nous consommons car nous avons confiance dans l’avenir, confiance dans notre prestataire, confiance dans les produits et les services que nous achetons.

Il s’agit du principe de base du commerce depuis des siècles.

Il est existe pourtant un deuxième élément déclencheur:

Relancer la consommation par l’urgence.

(Technique qui est régulièrement utilisée en marketing, car elle est souvent irrationnelle, donc facile à créer)

Le principe est simple.

À partir du moment, où nous nous rapprochons d’une échéance par rapport à un risque de manque, nous consommons pour répondre à un besoin urgent.

Nous consommons parce que c’est les soldes. (Échéance des prix)
Nous consommons car cela ne sera plus disponible. (Échéance des stocks)

Nous consommons car nous souhaitons être les premiers (Échéance de la primeur)

Nous consommons pour garder notre statut (Échéance sociale)

Nous consommons parce que nous devons simplement vivre. (Échéance vitale)

Alors, comment François Hollande va-t-il créer cette urgence?

En créant une échéance de votre simple bonheur par la peur immédiate.

Je vous explique.

François Hollande aurait pu très bien laisser les Américains attaquer en Syrie et en Irak. Il aurait fait partie de la coalition, aurait fourni des renseignements, munitions, mais ne se serait pas engagé militairement.

Non. François Hollande veut y participer pleinement.

Non pas, pour montrer que la France est une grande puissance aux yeux des Américains.

Non, pas pour y défendre un ego.

Non. François Hollande veut y participer pour exposer la France.

La mécanique est implacable. En exposant la France, on retournera dans un climat de psychose, d’angoisses et de crainte d’attentats.

Nos priorités vont changer.

L’avenir attendra.

On se refocalisera encore davantage sur la famille.

Sur le moment présent.

Sur l’état d’esprit suivant: « Il faut en profiter maintenant »

Pour notre bonheur encore présent.

En transformant l’incertitude de l’avenir par l’incertitude du présent, les ménages vont être poussés à débloquer leur épargne, à relancer la croissance, à accroire le patriotisme…

…pour profiter du temps qui leur reste.

Constat terrible.

Allez, on va se remettre de nos émotions.

C’est le moment de vous faire plaisir…

…car demain il sera trop tard.

Alors, de quoi, avez-vous envie?

Bon achat!

Alek[6]

Know – Like -Trust

J’entends régulièrement des gens dire « Il faut qu’ils me fassent confiance »

C’est un raccourci.

Votre prospect ne peut pas vous faire confiance.

Comme ça, sur un claquement de doigts. (Et puis quoi encore)

Non. Le prospect n’est pas un chien bien dressé.

OUAF_OUAF

C’est un chien sauvage.

Alors comment transformer un prospect en client? Tu dois passer, auparavant, par 2 étapes.

Fais-toi CONNAITRE

Fais-toi AIME

Il te fera CONFIANCE.

1- Fais-Toi Connaître.

Dis qui tu es. Ce que tu aimes. Ce que tu veux faire. Pourquoi tu es là.

Raconte ton histoire.

Tes échecs.

Tes réussites.

(Bref, ne fais pas comme moi qui écris, caché dans les bois et qui se considère comme le Daft Punk Du Copywriting. N’importe quoi!)

2- Fais-toi aimer.

Publie.

Offre.

Sois authentique.

Raconte la vie comme tu la sens.Comme tu la vois.

Sois inventif.

(Bref, ne fais pas comme moi qui suis égocentrique où tous les jours, je m’injecte des anticorps contre humilité, l’écoute, la gratitude. Ne sois pas un connard)

3- Il te fera Confiance.

Tu pourras lui raconter tes histoires. Il t’écoutera.

Ta parole aura de valeur.

Voilà.

Il s’agit de la formule pour augmenter ton aura.

Ta présence.

Alors, sois bon.

(Et ne fais surtout pas comme moi)

++

Alek – Connard Aimé- [6]

 

gary_halbert_force_lire

Si tu souhaites convaincre dès la première phrase ton interlocuteur alors ce mail est écrit pour toi.

Cette technique peut être aussi bien utilisée dans une page de vente que dans un mail.

Let’s go!

La première difficulté est d’accrocher immédiatement le lecteur.

Pour cela, il existe une technique SIMPLE de COPYWRITING pour ouvrir votre page de vente.

Attention, elle vient du maitre Gary Halbert.

La formule est la suivante: Si……Alors…….

Prenons des exemples.

Premièrement, commence simplement ta page de vente par les salutations:

- Chers Amis…

…et ensuite, poursuis avec cette phrase sous la forme suivante:

-> Si vous souhaitez perdre du poids en moins de 6 jours, alors ce produit va très fortement vous intéresser.

-> Si vous souhaitez gagner de l’argent sur internet, alors cette formation va très nettement vous aider.

-> Si vous souhaitez développer vos facultés intellectuelles, alors cette lettre va vous montrer comment.

L’objectif est simple. Présenter immédiatement le bénéfice au client pour l’intéresser à poursuivre sa lecture. Il faut que cela soit factuel. Direct.

Il faut que cela parle immédiatement à l’audience que tu as ciblée.

Une fois, que tu as présenté le contexte, présente l’offre avec ce type de liaison:

Voici le deal- L’objet- La réponse – La solution – Le moyen – Ressource – Procédé – Système – Clé – Explication.

Si vous voulez captiver vos lecteurs alors je vous invite donc à tester cette technique le plus rapidement possible.

++

Alek – Copycat -[6]